vendredi 6 juin 2014

Enlarge your stamp

Mon atelier tampographique de la rue du Repos s'agrandira bientôt avec l'ouverture d'une galerie, à la rentrée prochaine. Pour le moment je fais des travaux.



lundi 2 juin 2014

bédé

Deux pages parues dans le "Mon Lapin" du mois dernier, dessinées avec le plus grand soin.
Cliquez sur les images pour les afficher en grand, c'est écrit petit.




mercredi 21 mai 2014

No Futoroscope

Tampon pour dépressif vivant en Poitou-Charentes.
Jeu de mot aimablement fourni par Thomas Bernard, qui a bien connu comme moi les soirées glauques au bar le Montierneuf de Poitiers et les lendemains de festival d'Angoulême.
Disponible ICI.


mardi 20 mai 2014

Ouverture de caveau

J'ouvre mon atelier au public samedi 24 mai, de 14h à 19h30. Il se trouve 4 rue du Repos, à Paris XXème, juste à côté du cimetière du Père Lachaise.

vendredi 16 mai 2014

Carreaux de ciment.

J'avais vu un peu juste pour le premier tirage des carreaux de ciment, ils ont été épuisés très vite, mais bon, je ne produis pas des quantités astronomiques de tampons. Ils sont à nouveau disponibles, en caoutchouc rouge pour le moment, parce qu'il y a une rupture d'approvisionnement de caoutchouc blanc. Le caoutchouc rouge fonctionne exactement comme le caoutchouc blanc, mais il est rouge, donc.

Ils sont en ligne ICI.

lundi 12 mai 2014

Paris by night.


Tampon géant pour nos amis fétichistes. Sur moulure hêtre format 15x8cm. Pas encore en vente.

mardi 6 mai 2014

C'est quoi ta journée?

video


Une interview réalisée il y a quelques jours avec Aurélie Champagne, pour le Mouv.
Le principe c'est d'appeler une personne à 7h30 du matin, et de lui demander à quoi elle va passer sa journée.

mardi 29 avril 2014

reportage tampographique


Les gens de l'émission Tracks, diffusée sur la chaîne Arte, sont venus filmer mon boulot.

C'est ICI

mercredi 23 avril 2014

Carreaux de ciment

Coffret de 25 tampons reproduisant des motifs de carreaux de ciment anciens piqués dans des entrées d'immeubles parisiens et dans quelques livres sur le sujet.
Ces motifs sont ingénieusement conçus pour recouvrir de grandes surfaces si on les juxtapose.
Format des tampons: 41x41mm.
Montures hêtre naturel, caoutchouc blanc.
On peut le commander en ligne en cliquant ICI







mardi 1 avril 2014

Tampon géant



Une vidéo mal filmée avec un téléphone scotché sur un escabeau, qui montre l'utilisation d'un tampon géant.

lundi 31 mars 2014

Dripping de poche


Je fabrique une nouvelle édition du "dripping de poche", jeu de tampon permettant de goûter aux joies de l'action painting et de l'expressionnisme abstrait, en toutes circonstances et quand on ne dispose pas de beaucoup de place.
Il sera bientôt en ligne. "Bientôt" désignant un point flou perdu quelque part dans un avenir brumeux.

jeudi 27 mars 2014

Projet de livre



C'est pas la peine de s'emmerder à faire des livres, il suffit juste de truquer des images avec Photoshop pour donner l'impression qu'on sort des bouquins.

mercredi 26 mars 2014

Tampons géants.



Tampon pour assez gros ras le bol. Monture en hêtre tournée à la main, tampon en élastomère de polyuréthane. Format de l'impression: 30x60cm.
Prix sur demande ( c'est cher, ça coûte un bras à fabriquer).

mercredi 26 février 2014

Projet.


Maquette pour un projet de livre un peu festif.

mardi 25 février 2014

Trombinographe.


Premiers essais et premières pièces pour le Grand Trombinographe, jeu de tampon permettant de dessiner des visages sur le même principe que le portrait-robot.
L'idée de base était de faire un générateur de têtes de directeurs artistiques, mais j'ai élargi la problématique aux têtes d'abrutis en général.

vendredi 21 février 2014

Tampon pour quadragénaire.



Tampons déprimants.

Coffret de douze tampons en caoutchouc naturel sur monture hêtre, pour dépressif exigeant et mélancolique amateur d'"Arts and Crafts". 
Coffret en carton noir, caoutchouc cuit en novembre, de nuit, dans une usine abandonné, en Picardie.
Format de chaque tampon:70x28mm

60 euros hors frais de port.

On peut commander en ligne en cliquant ICI
On peut également commander par courrier en adressant un chèque au 4 rue du repos, 75020 Paris.
Frais de port: 5,60 euros. 


vendredi 14 février 2014

Marre.


En fabrication: un moule pour tampon géant, pour assez gros coup de barre (90x20cm, 25 kilos).

dimanche 9 février 2014

Low-Tech-Quadri.



Quadrichromie low-tech. Pour parler en français, je fais des essais de tampons permettant d'imprimer en couleur, en superposant quatre couches (bleu, rouge, jaune, noir) pour recréer une image en quadri.

Organes sensoriels

Au vernissage d'un auteur de bande dessinée. Une femme vient me parler. Elle pose des questions sur mon travail tampographique. Tandis que je me lance dans l'explication fastidieuse de la réalisation d'un cliché photopolymère, je sens que deux masses viennent s'appuyer contre ma poitrine. Je baisse les yeux et je constate que la femme est en train de m'écouter tout en appuyant ses seins contre moi. Je termine mon explication dans cette posture.

La femme s'éloigne. Elle avise un autre dessinateur et va le saluer. Elle prend de ses nouvelles. Tandis qu'il lui répond, elle colle ses deux seins sur la poitrine du type, qui continue à parler comme si de rien n'était. Le manège se reproduit toute la soirée.
En sortant de la galerie, je pense aux vibrisses de certains mammifères, qui permettent à ces animaux de mieux percevoir les obstacles dans la nuit, et de se diriger au mieux dans un environnement trouble.



vendredi 7 février 2014

1923-2014


Les plaisirs simples de la vie. Dans le bus, un officier monte à Bastille et s'installe devant moi. Il porte une grosse mallette cadenassée, un pull kaki à épaulettes, des galons, et une sorte de badge qui ressemble aux accréditations qu'on porte au festival de la bédé. Machinalement j'essaye de voir son nom sur son badge, un peu comme à Angoulême quand on croise un type qu'on connait de vue et dont on a oublié le nom. Je me penche discrètement pour arriver à lire. Il s'appelle monsieur Canard.

Les plaisirs simples de la vie. Marcher rue de la Roquette, slalommer entre clochards et flaques d’urine. S’asseoir au bar la Fée Verte et commander un café. Apercevoir au loin une silhouette familière et reconnaitre une ex au bras d’un type revêtu d’un gigantesque et ridicule pantalon bleu orné d’énormes hibiscus. Se cacher un peu derrière un menu et les regarder passer.

J’attends qu’ils s’éloignent, je sors du bar et je les suis un moment du regard. Un homme aviné vient me demander de l’argent, je lui donne deux euros, il part sans me remercier.
Je remonte vers le XXeme, je dois aller fouiller dans les bazars chinois pour y trouver du papier de soie. Je fais un large détour sur le trottoir de Belleville, pour éviter de croiser un peintre de ma connaissance. A chaque fois que je parle avec lui, la conversation s'engage d'abord amicalement, puis je me sens rapidement accablé par une sorte de découragement, puis par une franche envie d'aller me recoucher. Il a développé un art subtil d'asperger les gens de minuscules gouttelettes de merde, tellement fines qu'elles sont imperceptibles, mais finissent par vous recouvrir de la tête aux pieds.

Je rentre à mon atelier avec mon papier de soie. J’en ai besoin pour emballer les tampons que j’expédie par la poste. Je bois un autre café au bar d’en face. Un professeur de théâtre d’un cours voisin est attablé avec une de ses élèves, au fond du bar. Il a 40 ans et ressemble à un pivert géant qu’on aurait trempé dans de l’huile, avec de vilaines poches beiges sous les yeux. Son élève est jolie, dodue et très jeune. La main du professeur est sous la table, il est en train de la branler en s’imaginant que personne ne le voit. Il jette des regards énamourés autour de lui. Le patron du bar l’observe aussi, et secoue la tête d’un air dégoutté quand je lui dis au revoir.
Mon atelier est froid. J’allume le poêle à mazout. Il se met à ronronner et à puer. Une rassurante odeur de moteur de mobylette remplit tout l’espace. Je prépare une exposition pour la fin du mois de mars, je suis très en retard comme toujours. Je pose le papier de soie sur une table.

Je vois passer beaucoup de gens habillés en noir dans la rue du Repos. On doit enterrer quelqu’un d’important. Les vitres de mon atelier sont barbouillées de blanc de Meudon, ça me permet de regarder dehors sans être vu, pour peu que j’éteigne la lumière. Je reçois un message de Jean-Christophe Menu au même instant. Il va au Père Lachaise. On y incinère Cavanna.
Je remonte les escaliers glissants du cimetière. Quand il pleut, les pavés du Père Lachaise deviennent de vraies patinoires. La semelle de mes chaussures est usée et lisse, je manque de tomber plusieurs fois, notamment sur le caveau du Baron Haussmann (préfet de la Seine, 1809-1891) et sur la tombe de Paul Baudry (peintre français né à La-Roche-sur-Yon et mort à Paris, représentant de la peinture académique sous le second empire, 1828-1886).

Quand j’arrive au crématorium je ne vois pas Menu, la cérémonie est commencée, beaucoup de gens sont restés dehors faute de place. Il y a un mauvais vent, froid et humide. Je m’abrite derrière une haie de photographes. J’écoute les discours. Siné, Delfeil de Ton, la famille de Cavanna. Le froid remonte le long de mes jambes. On passe de la musique. Tandis que les discours se succèdent, je sens que mon amour pour Cavanna ne pèse pas lourd face à l’engourdissement de mes orteils. Le froid a gagné le haut de mes jambes. Je relève le col de mon manteau et je m’entortille dans mon écharpe. On passe un morceau de Brassens. Je ne supporte pas Brassens. J’ai trop froid aux pieds, je me barre.

Je descends rapidement les coteaux du cimetière. Je grelotte. Je cours presque. Arrivé devant le dolmen d’Alan Kardec (1804-1869, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail, fondateur du spiritisme), je glisse, je me vautre et je fais sursauter une spirite qui ne m’a pas entendu arriver. 

lundi 3 février 2014

Ouverture de caveau.


Les prochaines portes ouvertes de mon atelier auront lieu le samedi 15 février, de 14h à 19h. Il se trouve 4 de la rue du Repos, dans le XXème arrondissement, à côté du cimetière du Père Lachaise. Le métro le plus proche c'est Philippe Auguste.

mercredi 29 janvier 2014

Insecte inconnu.


Insecte photographié dans une vitrine de la grande galerie de l'évolution, au jardin des plantes. Je n'ai pas noté le nom de l'animal, et de toutes façons je ne l'aurais pas retenu, et de toutes façons pratiquement tout le monde se fout se savoir comment s'appelle cet insecte, hormis les quelques inquiétants biologistes que l'on croise dans les allées du jardin des plantes.

mardi 28 janvier 2014

Le premier qui me tutoie je lui en colle une.



Je rentre à mon atelier après quelques jours de vacances. Je prépare une exposition pour la fin du mois de mars, ça aura lieu à la galerie de Messine, qui se trouve avenue de Messine, comme son nom l'indique. Je donnerai des dates plus précises quand elles seront fixées, pour le moment, comme je suis en retard sur à peu près tout, je préfère rester flou.
Bon. En dehors des projets d'expositions et des chantiers plus ou moins irréalisables dans lesquels je me suis embarqué pour 2014, je reprendrai cette année les portes ouvertes régulières que je faisais à mon atelier avant que celui-ci soit immobilisé par des travaux d'assainissement qui ne durèrent que trop et qui me flinguèrent trois mois entiers de travail. 
Mais il ne sert à rien de ressasser, tout va bien mieux, les rats qui couraient sur mon plancher sont repartis à la cave, les moisissures se résorbent lentement, je respire un air plus sain, mes joues sont plus roses et je m'achemine vers une vie plus hygiénique.

Je ferai des portes ouvertes chaque mois, les prochaines auront lieu en février, je préfère là encore rester flou quant aux dates, je ne sais pas quand je peux être terrassé par un accès de flemme, j'annoncerai la chose une semaine avant l'ouverture.
L'Association m'a invité à Angoulême pour que j'y signe mon livre, et comme on m'invite plutôt rarement j'ai accepté. J'y serai jeudi et vendredi. J'ai hâte de voir des fanzineux bourrés tituber en se renversant des bières sur leur tee-shirt sérigraphié maison, de goûter à cette fausse convivialité entre auteurs qui fait tout le charme des festivals, de voir des collectionneurs de bande dessinée en surpoids assis sur leurs petites chaises pliantes dans les files de dédicaces. J'en brûle d'impatience. J'ai hâte de remonter l'avenue de Cognac, d'apercevoir mes anciens amis d'Ego Comme X devenus de parfaits étrangers. J'espère qu'il y aura des critiques de bande dessinée avec des petits gilets en laine, et des gens déguisés en guerriers ou en mages. J'en ai vus parfois. je prendrai les plus beaux en photos, je les publierai ici.

jeudi 26 décembre 2013

Puntettu.


J'ai fait un jeu de tampons pour essayer de rendre la décrépitude et le bordel architectural assez spectaculaire du quartier du Puntettu, à Bastia. Là c'est une feuille d'essai sur du papier de soie. Le jeu de tampon ne sera pas fabriqué en série, il existe en un seul exemplaire, qui est utilisé à Bastia pour faire des ateliers avec des gamins de ce quartier, à ce que j'en sais.
Je prends quelques jours de vacances, je recommencerai le travail fin janvier. Je serai au festival d'Angoulême, le jeudi 30 et le vendredi 31 janvier. Non pas que cela m'enchante de retourner dans cette ville qui fut le théâtre de mes premiers troubles nerveux un peu alarmants, mais bon, l'Association m'a invité, et comme on ne m'invite pas très souvent, j'ai accepté.
A mon retour je préparerai une exposition qui aura lieu fin mars à Paris. Comme toujours je suis très en retard et je n'ai pas fait le dixième de ce que je devrais avoir fait pour montrer une exposition un peu sérieuse, mais on avisera en temps utile, quitte à faire des nuits blanches, à courir dans tous les sens, à ne s'alimenter que de sandwiches sous vide et de red-bull light, et à me mettre dans un de ces états limites qui font que justement personne ne m'invite jamais.


vendredi 20 décembre 2013

Portes ouvertes.


Mon atelier sera ouvert au public le samedi 21 décembre et le dimanche 22 décembre de 14h à 19h30. Je termine les préparatifs, comme d'habitude ça se fera un peu à l'arrache, rien n'est prêt.
Poupée Viande et la Géante Suisse seront là pour me filer un coup de main pour cuire les tampons.
Mon atelier se trouve 4 rue du Repos, dans le XXème. Le métro le plus proche c'est Philippe Auguste, sur la ligne 2.
Une page FB a été créée à cet effet: ICI.

lundi 16 décembre 2013

Boules de Noël.



"Boules de Noël". Jeu de tampons en 9 pièces permettant de dessiner un sapin de Noël et ses décorations suspendues. Pour réconcilier fétichisme et fêtes de fin d'année.
Montures hêtre.
Dimensions du coffret: 18x18cm.

Pour commander cliquez ICI

Ou adressez un chèque à l'ordre de Sardon, 4 rue du Repos, 75020 Paris. Il y a 5 euros de frais de port.




vendredi 13 décembre 2013

Délais de livraison.


On travaille avec Poupée Viande et la Suissesse Géante, pour expédier les commandes le jour où elles arrivent, ou le lendemain au plus tard. Pour passer commande, c'est possible jusqu'au jeudi 19 décembre au plus tard, ça pourra être acheminé par la poste avant Noël. Comme chaque année j'ouvrirai mon atelier pendant deux jours, le samedi 21 et le dimanche 22 décembre.

mercredi 11 décembre 2013

Titres honorifiques

Devenez dès aujourd'hui la coqueluche des salons de la capitale avec le coffret "Titres Honorifiques" qui fera de vous une figure incontournable du tout-Paris.
Choisie avec grand soin par un panel de personnalités des médias et de la mode, cette série de titres agrémentera vos courriers, et inspirera à vos correspondants un sentiment trouble de respect, de désir et de crainte à votre égard.
Cette merveilles d'élégance, de technicité et de miniaturisation est présentée dans un coffret de haute résistance fabriqué dans le quartier de la Bastille.
Existe en deux versions, pour Madame et Monsieur.
Découpé main. Caoutchouc naturel blanc.
Montures en hêtre du Jura.

50 euros plus 5 euros de frais de port.

Pour commander la version pour homme c'est ICI
Pour commander la version pour femme c'est ICI

On peut aussi commander par courrier en adressant un chèque à l'ordre de Sardon, 4 rue du Repos, 75020 Paris.






mardi 10 décembre 2013

Une communication de Jean-Louis Fournier.




La formule n'est pas de moi, mais de Jean-Louis Fournier. 
Je prépare d'autres collaborations avec celui-ci, qu'on mettra en ligne en temps voulu.
Tampon sur monture en hêtre.
4x7cm. Caoutchouc blanc.
20 euros+5 euros de frais de port.
Pour commander c'est ICI
Ou par chèque à l'ordre de Sardon, 4 rue du repos, 75020 Paris.

lundi 9 décembre 2013

Bilan Carbone zéro.

J'ai fait ce cadre avec une partie des débris de mon installation de Bastia. Une forme de recyclage éco-citoyen, si on veut. J'ai commencé par réduire en purée l'original abîmé de mon affiche, et j'ai recollé les éléments sur une grande planche 60x80cm. Une future exposition tampographique est en cours de préparation, cette fois ça se passera à Paris.


mercredi 4 décembre 2013

Bestioles.

Coffret "Bestioles"
Série de 24 tampons représentant des bestioles variées.
Combinables avec l'arbre du coffret "Strange Fruits".
Format du coffret: 12x22cm.
Montures en hêtre.
Pour commander c'est ICI

jeudi 14 novembre 2013

Carrelage.


Motif de carreau de ciment piqué dans une entrée d'immeuble parisien. Pas à vendre, la monture hexagonale est trop compliquée à fabriquer, j'ai bricolé celle-là avec du contreplaqué découpé au laser, mais c'est pas assez solide. Je mettrai bientôt en ligne des tampons carrés comme ci dessous, nettement plus faciles à façonner.

mercredi 13 novembre 2013

Ouverture tampographique.


J'ouvre à nouveau mon atelier au public, après quelques mois de travaux et de gravats un peu envahissants.
La prochaine porte ouverte aura lieu le samedi 23 novembre de 14h à 19h30. Au programme, il y aura la plus petite exposition du monde, des tampons en vrac tirés de l'original de l'affiche du festival de Bastia que j'ai détruit avec beaucoup de plaisir, une graveuse laser en fonctionnement et de la vodka au piment rouge.

C'est toujours 4 rue du Repos, dans le XXème arrondissement et toujours au métro Philippe Auguste.

mardi 12 novembre 2013

Société Anonyme.

La pratique de l'injure à distance, de la menace anonyme, de la délation sous pseudonyme et de la calomnie plus ou moins élaborée sont en grande partie à l'origine du succès du Web 2.0.
Cette facilité d'accès à l'infamie de proximité ne doit pas nous faire oublier les bonnes vieilles méthodes de grand-mère, qui firent jadis les délices des préfectures de police et des kommandanturs.

Le Tampographe est fier de présenter son coffret "Mail-Art", qui permettra aux aspirants corbeaux de retrouver le plaisir du travail manuel, tout en bénéficiant d'un outil moderne et rapide.




Coffret "Mail-Art".
64 lettres patiemment découpées main dans les meilleurs titres de la presse nationale, gravées sur caoutchouc naturel et fixées sur des montures en hêtre poncé de 20x20mm.

Coffret en carton noir, transportable et de format commode. Fabrication française.


Pour commander cliquez ICI 
Ou envoyez un chèque à l'ordre de Sardon, 4 rue du Repos, 75020 Paris.
Les frais de port sont de 5 euros.


dimanche 3 novembre 2013

Découpe laser.


Je m'exerce à la découpe laser en reprenant des motifs tirés d'un bouquin sur l'art populaire suisse du XIXème siècle. Pour ceux qui ne connaissent pas la chose, je vous encourage à aller voir les découpages de Johann-Jakob Hauswirth ou de Louis David Saugy, pour n'en citer que deux que j'aime bien.

Ordre et discipline.

J'ai remis en ligne les tampons à 20 euros. J'avais effacé cette colonne en voulant mettre de l'ordre sur ce blog. Les liens renvoient à ma page Big Cartel, sur laquelle on peut commander et  régler par Paypal. Pour ceux et celles qui sont allergiques à ce type de règlement, on peut aussi les commander par la poste en envoyant un chèque à l'ordre de Sardon, 4 rue du Repos, 75020 Paris. Les frais de port sont de 5 euros.

vendredi 1 novembre 2013

Fulguro-poing.



Le Noam qui chantait le générique de Goldorak, c'était bien Noam Chomsky?

jeudi 31 octobre 2013

Emballage micro-ondable.


À ma mort je veux être incinéré dans un cercueil qu'on aura préalablement rempli de maïs à pop-corn, histoire de faire en brûlant un petit bruit qui mettra l'assistance en appétit.

mercredi 30 octobre 2013

Nouvelle série.



Simulateur d'état dépressif. Série en cours d'élaboration. Ou pas. À quoi bon, finalement.